La culture musicale

vinyles

Depuis la découverte des instruments de musique, la musique a toujours tenu une place importante dans le divertissement. Cet art a toujours été un moyen d’expression. Avec  l’apparition du vinyle, de la cassette audio et du cd, la musique a connu une expansion majeure. Des sociétés de production ont alors vues le jour, chargées de produire, d’éditer et de diffuser les enregistrements d’artistes.

Tout comme la photo  a permis aux masses d’apparaitre selon benjamin, la musique numérique à donner cette même possibilité à la musique. En effet avant la mise en ligne de contenu musical, les sociétés de distribution avaient le pouvoir  de contrôler quelle musique allaient être diffusé ou non au grand public. Evidemment la radio est un autre moyen de diffusion que les supports musicaux (vinyle, cassette, cd…) mais c’est un média également contrôlé par une minorité de personne. Il va de soi que les styles musicaux diffusés à la radio sont très limités et contrôlés, on pourrait parler de musique commerciale. Ce système fait entièrement partie du système capitaliste actuel et « entretien ses rouages ».

Mais aujourd’hui avec  un média de diffusion comme internet, accessible à tous, les maisons de disques n’ont plus le contrôle qu’elles avaient avant. De plus en plus d’artistes se produisent eux même et ne font plus appelle à ces sociétés.  C’est pour cela que beaucoup de nouveaux styles musicaux émergent, la culture musicale n’a jamais été aussi diversifiée qu’aujourd’hui. Les maisons de disques vont devoir fermer leurs portes. En effet beaucoup d’artiste ont compris qu’il n’y avait jamais eu de meilleur moyen de se promouvoir gratuitement que sur internet. Cependant les gouvernements tentent d’arrêter ce mouvement en interdisant le téléchargement avec certaines lois (comme Hadopi).  Mais beaucoup d’artistes ont compris que cette communauté de partage était  à leurs avantages et ont choisis de mettre à disposition leur musique gratuitement sur internet sans qu’il n’y ait de téléchargement illégal. Serais-ce un des premiers grains de sable dans les rouages du capitalisme?

Publicités

Notre Guide

phareL’homme a toujours été en quête d’un but, à la recherche d’un modèle, un idéal, un guide. L’homme se fixe continuellement de nouveau objectif mais dans un but précis : se rapprocher du but ultime qui serait le fruit de toute une vie. La religion en est l’exemple parfait, les croyants tous au long de leur vie vont réaliser des actions afin d’atteindre le paradis à la fin de leur existence. La religion a guidé le Monde pendant une longue période et avant la religion il semblerait que dans les tributs le chef remplissait cette fonction et la guidait. Aujourd’hui bien que la religion tienne encore une place importante dans le monde, les médias ont en quelques sortes remplacées la religion.

 

En effet aujourd’hui le monde est contrôlé par les médias. L’image a pris une place dans notre société qui est à mon sens bien trop importante pour ce qu’elle représente. Certaines personnes l’on comprit avant d’autre et s’en sont servi pour manipuler la société et en faire ce qu’elle est devenue.

Le style de vie  de beaucoup de personne est défini par ce qu’ils voient à la télévision ou au cinéma. Le régime capitaliste transforme la façon de penser de l’homme, il est dorénavant à la recherche du pouvoir, de l’argent, de la célébrité, il n’est plus en quête du paradis. Evidemment il y a toujours des marginaux dans une société qui ont leur propre façon de penser et donc leur propre but.

 

Je pense que c’est dans la nature de l’homme d’avoir besoin d’un guide pour avancer. Aujourd’hui dans notre société les médias  sont le guide incontesté dirigé par les grands lobbys capitalistes, qui ne cherche qu’à engraisser leur « vache à lait ». Ils utilisent les médias dans le but de créer des désirs chez l’homme afin de parvenir à leur fin. Ils proposent un style de vie avec un pseudo bonheur matérialiste, on assiste à une déréalisation de l’homme. Le but de beaucoup d’hommes aujourd’hui est dicté par une poignée des leurs de façon anonyme. Que se passera-t-il quand l’homme prendra conscience que l’image n’est pas réelle ?

Les nouveaux médias et le divertissement

television-manipulation

Le divertissement a toujours existé, selon le philosophe Blaise Pascal il est nécessaire à l’homme de se distraire et donc essentiel pour lui de se détourner de l’essentiel. Aujourd’hui il est encore plus présent qu’il ne l’a jamais été avec l’apparition des médias de masse. La télévision et le cinéma ont apporté une révolution dans le divertissement,  il est devenu possible de se divertir devant un écran sans rien faire. Il est prouvé que la jeunesse passe de plus en plus de temps devant la télévision et devant l’ordinateur. On peut donc se poser la question  de savoir s’il n’est pas nocif pour la santé de passer trop de temps à ne rien faire devant un écran?

En effet, sans parler des problèmes oculaires, certaines personnes pensent que cela abrutit l’être humain. Une personne devant un écran s’arrête de penser, il est captiver par l’écran et se retrouve plonger dans un autre univers, il arrête alors toutes réflexions. Il est simple d’en faire l’expérience et de constater que la télévision, les jeux vidéo et même les films captivent toute notre attention et qu’il n’est pas possible de suivre un film tout en réfléchissant à autre chose, sauf si le film est de mauvaise qualité. Ces comportements sont nouveaux pour l’humanité et il est donc évident que nous ne connaissons pas les conséquences de ce nouveau type de divertissement s’ils sont consommés en trop grande quantité.

De plus ont à tendance à tort de croire ce que l’on voit à la télévision ou de façon général sur les écrans. Il devient alors facile de nous manipuler, si l’utilisateur ne prends pas conscience de cette supercherie, il en sera alors victime sans même s’en rendre compte. Il se rend alors victime du système, de là est né le placement de marque dans les films et la télévision. Un acteur qui fume, va pouvoir lancer un effet de mode dans un public cible. Tout comme une publicité créera un besoin chez un public ciblé. Là est l’aspect malsain de ces nouveaux médias de masse, associant manipulation et  divertissement reflétant le pouvoir de l’image.